RADICAUX LIBRES

Le mot « radical » trouve sa racine dans « radix », un mot latin. Il signifie lui-même « racine » et par extension « profond », « essentiel », « absolu » ou encore « révolutionnaire ». La radicalité est-elle compatible avec la liberté ? Il est trop tard pour répondre : les « radicaux libres » sont déjà parmi nous !

Au commencement était la chimie. C’est en effet dans ce domaine que les « radicaux libres » ont pointé le bout du nez pour la première fois. Pendant les réactions qui se déroulent à l’intérieur de notre organisme, les liaisons entre atomes se rompent parfois. Privés d’électrons, certains d’entre eux apparaissent totalement déboussolés. Ce sont les « radicaux libres ». Ils cherchent alors à se fixer sur les molécules environnantes, ce qui transfère le déséquilibre à d’autres. Une logique de réaction en chaîne se met en place. La présence de quelques « radicaux libres » n’est pas nocive et permet même de lutter contre les agressions de virus mais point trop n’en faut. Une quantité excessive provoque des ravages et même des cancers. Dans cette perspective, l’oxydation joue un rôle négatif. Elle est favorisée par la pollution, le soleil, la consommation de tabac et d’alcool bien sûr, bref tous ces éléments qui désignent si bien nos sociétés. Les anti-Occident, pardon antioxydants, viennent opportunément à notre secours. Mangez des pommes, de la mâche, des choux, des rattes et versez-vous du thé.

Ces observations résonnent avec des événements récents. Ne vous prenez pas la tête. Si vous croisez dans la rue un être qui hurle « Allah akbar » avec un objet tranchant à la main, gardez vos distances ou vous pourriez perdre la vôtre. C’est une mesure de précaution qui ne jette l’opprobre ni sur les musulmans dans leur ensemble, ni  sur ceux qui pratiquent l’art du coutelier, mais voilà, être informé que des « radicaux libres » se trouvent dans notre proche environnement nous stresse. Précisons que la liberté dont il est question ici est d’abord physique puisque, par définition, les fanatiques religieux ne sont pas caractérisés par une grande ouverture d’esprit. Une liberté est pourtant revendiquée par les islamistes, c’est celle de rejeter l’Occident et sa superficialité. Entre le droit de ne pas boire d’alcool et celui de ne pas en voir, il y a une cependant une nuance. Les limites de la liberté mériteraient au moins un débat en classe de philosophie. Hélas, il s’agit d’une matière qui, comme la biologie, l’histoire et la gymnastique est susceptible d’indisposer ceux qui chantent à tue-tête les louanges de leur Dieu capiteux.

Il existe d’autres catégories de « radicaux libres ». La constellation des « Insoumis » en constitue un remarquable spécimen. Sa radicalité est attestée par un positionnement politique originel à la gauche du Parti socialiste (à l’époque où il existait). Cette agglomération hétéroclite d’anciens communistes, d’écologistes, d’indigénistes, d’antisystèmes est cimentée par une critique fondamentale de notre société – d’où l’étiquette d’« insoumis », synonyme de révolte. Pour ce qui est de la liberté, le refus de suivre le troupeau de ceux qui courbent l’échine l’atteste théoriquement. C’est beaucoup plus compliqué dans les faits. Il semble bien que, quand le chef choisit ses têtes, les adhérents se contentent de hocher la leur. Et pour le coup, le petit père Mélenchon, il en a des têtes. Ainsi, il déteste les Allemands, allant jusqu’à se réjouir d’une contre-performance teutonne en Coupe du monde face… à la Corée du Sud (s’agit-il d’une confusion avec la Corée du Nord ?) mais il a également dans le pif les Tchétchènes, les Tibétains, sans oublier le CRIF qui est censé contrôler les élections de nombreux pays dans le monde.  

La pandémie actuelle a conduit à l’émergence d’un nouveau groupe de « radicaux libres ». Il est apparu au fil du temps qu’une partie de la population considérait que le port du masque était une obligation plutôt désagréable – ce que les sondages confirment bizarrement. A partir de là, des collectifs se sont organisés, ont appelé à manifester, voir à désobéir : bas les masques ! L’argument de la privation de liberté est compréhensible. Bien que certains regards soient expressifs, avec un masque, il nous est désormais impossible de montrer aux personnes que nous croisons dans la rue que nous ne ressentons aucune sympathie envers elles. La dimension radicale repose sur l’idée que le port du masque n’est qu’un prétexte au renforcement du contrôle de l’Etat sur nos vies. Selon que la liberté ou la radicalité est mise en avant, ces mouvements prennent des colorations très différentes. En Allemagne, la contestation revêt souvent une forme politique. En Belgique, la problématique de la liberté prédomine. Les mauvaises langues ajoutent que les Belges désirent reprendre la tête du classement du nombre de morts par habitant. Dépassée par le Pérou, la Belgique n’est plus actuellement que deuxième.

Il serait ridicule de réunir les trois familles de « radicaux libres » sous un même étendard ou de parler de « convergence des luttes » même si rien d’interdit, surtout pas, à chacun de militer simultanément dans plusieurs de ces groupes. Néanmoins, quelques points communs ressortent. La passion affichée de la liberté est le premier d’entre eux. Lorsque l’on vit dans une démocratie politique, cette obsession paraît quelque peu mystérieuse. De surcroît et curieusement, la radicalité de ces trois ensembles partagent une inclination pour une partie du corps, la tête. Nul n’ignore que, chez les islamistes, la décapitation est la peine de mort par excellence. Pour ce qui est des « Insoumis », il faut se souvenir que le mot « capitalisme » vient de « caput », tête en latin. Etre anticapitaliste équivaut donc à s’en prendre à la tête du système. Enfin, si l’on en vient aux anti-masques, le rapprochement est encore plus immédiat. L’objet de la discorde est censé être arboré au niveau du visage. CQFD. 

La maxime :    

Pour le masque, c’est pas le pied

Utilise ta tête

5 réflexions sur “RADICAUX LIBRES

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s